samedi 26 octobre 2013

Bon anniversaire...en retard!

Pépa Cochon! 
Voilà deux ans que je vous partage les tranches de vie d'une maman triathlète. Pour me gâter, j'ai rafraîchi la présentation visuelle. Je suis contente du résultat, considérant mes moyens et mes connaissances en la matière. 

Mais j'aimerais te demander un cadeau, Lecteur. 

As-tu deux minutes ? Oui ? Bin, assis-toi, Lecteur. Bon, c'est vrai, tu es généralement assis quand tu me lis. Bin d'abord, assis-toi bin carré sur ta chaise et lis moi attentivement.

Ça va faire deux ans que je ventile les hauts et les bas de ma vie de maman sportive. D'un billet à l'autre, tu as certainement pu te faire une idée de ma personnalité et passer probablement plein de commentaires dans ta tête sur mon comportement, mes attitudes, mes actions face aux 
événements qui ont ponctué la dernière années. 

Evidemment, quand on blogue, il faut s'attendre à être jugé. L'Homme est ainsi fait: 
Après le bonheur de commander aux hommes, le plus grand honneur n'est-il pas de les juger?

D'un autre côté, j'ai reçu à l'occasion des petites perles de commentaires de parfaits inconnus qui m'ont dit que je les motivais. Bien qu'au départ ce n'était pas l'objectif, je devais m'y attendre car moi aussi je lis les blogues des autres pour y trouver une source de motivation et m'inspirer.

Lecteur, cette longue introduction n'a qu'un but: je veux te dire de ne pas te gêner pour faire des commentaires. Des fois, je te pose des questions en espérant que tu répondras mais ça ne marche pas bin bin. Pourtant, je vois les statistiques de consultation du blogue et je sais que vous êtes de plus en plus nombreux à lire. Je m'y prends peut-être mal pour te faire interagir mais j'aime quand tu le fais. Et pas nécessairement pour les encouragements. J'aime par exemple quand tu me partages comment tu gères telle ou telle situation, quand tu me poses des questions ou que tu m'écris que mon billet t'a été utile ou qu'il t'a plu. C'est un peu comme une paie pour moi. Je blogue bénévolement mais je suis quand même un peu à l'argent...

Merci à mes commenteux plus assidus comme Annie, Sylvie et Lise-la-limette et aussi les commenteux plus occasionnels, disons.

Et je vais continuer à écrire, que tu commentes ou pas car c'est terriblement thérapeutique pour moi, hihi! Et moins cher qu'un psy! 

12 commentaires:

Lise a dit…

Tu es plus brave que moi, je pourrais célébrer que ça fait un an que je n'ai pas écrit. Continue Isa c'est super de te lire et je promets de faire plein de commentaires.

Isa a dit…

Merci Lise-la-limette. Je gage que je vais certainement lire un récit de 70.3 sur ton blogue l'été prochain.:)

Anonyme a dit…

Moi, la Lectrice captivée, émue, encouragée par ton blogue, mais qui n'a encore jamais osé commenter, j'ai bien lu l'invitation et je compte y répondre positivement! Merci de tenir ce blogue qui me fait réfléchir et que j'aime tant! C'est celui que je lis avec le plus d'intérêt depuis plusieurs mois maintenant.

Isa a dit…

He bien Lectrice captivée, je suis bien heureuse que mon message lancé dans une bouteille dans la mer du web ait rejoint quelques personnes, dont toi. Je me sentais seule derrière mon clavier. Merci et au plaisir de te lire maintenant que tu as brisé la glace 4 fois plutôt qu'une ;),
Isa

Anonyme a dit…

Ha ha ha ! Bon, alors, je me lance également... Lectrice anonyme et discrète, je suis également coureuse et étudiante en psychologie. Est-ce que je me qualifie comme commentatrice potentielle ? Je vais tenter d'être plus participative ;-)

Merci d'écrire, c'est précieux de te lire... Je n'ai ni commenté, ni jugé, mais j'ai aussi été inspirée et motivée par tes écrits.

Ton dernier récit de DNF m'a particulièrement touchée et m'encouragera sans doute à me respecter dans mes limites. Tsé, j'attends avec tellement d'impatience ma prochaine course organisée, prévue dimanche, "mon" événement annuel. Mais bon, la bandelette faisant des siennes, j'hésite à prendre le départ... Je sors à peine du programme fractionné II d'alternance... pas de décision encore.

Alors, comme on veut continuer à te lire, on commentera ;-)

Isa a dit…

Allo Lectrice anonyme, enchantée de faire ta connaissance. Tu passes le test des commentaires haut-la-main. Au plaisir de te lire :)

Zolasoleil a dit…

J'aime beaucoup ton nouveau «template», les nouvelles couleurs sur ton blogue. J'aimerais même te demander, où as-tu pris ça que je fasse sensiblement pareille?! Blogger nous offre peu de choix.

Pour les commentaires, je crois qu'une bonne stratégie est de poser une question à la fin des billets. Tu le fais déjà et je crois qu'il faut poursuivre en ce sens.

Je m'aperçoit que les blogs que je suis reçoivent moins de commentaires qu'à leur début. Peut-être est-ce uniquement le format blogue qui se prête moins aux commentaires que les autres médias sociaux comme FB et Twitter

Salutations, chère bloggeuse.

*à la longueur de mon commentaires, ça doit bien valoir 200$ ;-)

Isa a dit…

Allo Zolasoleil,
POur ce qui est du template, c'est un template de Blogger que j'ai personnalisé avec les fonctions Blogger. Je ne suis pas full techno mais j'ai réussi à faire ça :) POur la valeur de ton commentaire, ça vaut une bonne semaine de paie. Merci :)
Isa

Sylvie Vicaire a dit…

Isa,

tu es tellement merveilleuse et déterminée. J'admire ton attitude et encore plus ton blog :)
Je te lis religieusement et souvent cela m'apporte à une réflexion.Une partie de nos vies se ressemble et j'ai souvent l'impression que tu mets en mots mes émotions et ma perspective.
Bravo pour ta nouvelle page.elle est géniale
Sylvie

Isa a dit…

Merci Sylvie, ma fidèle commenteuse. Je vais continuer... vous m'avez donné le goût d'écrire.
Au plaisir,

Anonyme a dit…

Bonjour Isabelle,
J'adore venir lire tes aventures sur ton blogue. Tes récits sont toujours captivants. Alors, continue de les partagées avec nous.

Au plaisir,

Manon anciennement ton ex-capitaine des oranges....

Anonyme a dit…

Allo
Je te lis chaque vendredi matin, mon jour de congé. je suis une petite québécoise en Allemagne, qui court. qui doute et qui cherche la motivation parfois. tu me fais sourire et surtout tu m'inspires, alors ne lâches pas. tu es une belle inspiration
Marie