mardi 17 mai 2016

Choisir un coach


Voici un billet qui traînait, tout tristounet, dans mes billets «brouillon». Il a été écrit en novembre 2014 (environ). 
Note: oui, je suis encore en vie. 

J'ai décidé de travailler avec un nouvel entraîneur pour m'accompagner dans ma prochaine saison. D'aucuns diront: «Encore!» Et je leur répondrai: «Oui, encore!» 

C'est vrai que ma vie sportive a été mouvementée de ce côté en 2014. Moi qui suis assez stable à tous niveaux, j'ai été la première étonnée de vivre autant de questionnements, autant de remises en question de mes choix. Par contre, sachez que je ne vous raconterai pas ici en long et en large les raisons de mes changements. Je suis certaine que vous trouveriez ça intéressant et même instructif. Mais par respect pour ces personnes que j'apprécie beaucoup car elles m'ont toutes fait progresser chacune à leur manière, ce ne sera pas le cas.

Par contre, je veux profiter de mon «expérience» pour vous aider à vous poser ou à poser les bonnes questions si vous décidez un jour de faire affaire avec un entraîneur personnalisé ou que vous décidez tout simplement de changer. Je suis très consciente ici de ne vous présenter qu'un côté de la médaille, celle de l'athlète. Je serais particulièrement curieuse de connaître l'envers. Tiens, une nouvelle idée de billet! 

Pourquoi travailler avec un entraîneur ?
C'est la première question à se poser, je pense. Est-ce pour progresser ? Parce que vous êtes débutant ? Pour aller chercher un p'tit boost de motivation ? Surmonter un plateau ? Vous attaquer à un défi dans lequel vous voudriez être accompagné ? Il n'y a pas de bonnes ou de mauvaises raisons de se faire accompagner, sauf peut-être faire comme tout le monde. Cette réflexion vous permettra de clarifier vos objectifs et vos besoins. A partir de là, vous pourrez vous préparer à magasiner.

Magasiner
Magasiner un entraîneur, cela signifier en rencontrer quelques uns. Je ne l'ai pas toujours fait, mais je constate avec le recul que j'aurais dû. A ma décharge, c'est très difficile de magasiner quand on ne connaît pas l'obscur monde du coaching. Par ailleurs, le terme « magasiner» peut sembler réducteur mais l'idée est juste de pouvoir comparer des modes de fonctionnement, des approches, parler avec différentes personnes et voir si ça clique. 

Malheureusement, il n'y a pas de Costco du coaching. Il faut donc savoir où dénicher ces oiseaux rares. Il s'agit d'un monde plutôt souterrain. Disons que c'est comparable à un iceberg: certains entraîneurs s'affichent mais d'autres demeurent low-profile. Pour accéder à la partie cachée de l'iceberg, vous pouvez consulter le site de Triathlon Québec, faire votre propre enquête sur internet et les médias sociaux, demander à des connaissances ou même à d'autres entraîneurs. Évidemment, un choix souvent naturel est de retenir les services d'un entraîneur du club de notre patelin. C'est certainement une bonne option, mais ça n'est pas toujours possible.

Une fois des prospects identifiés, essayez de communiquer avec des athlètes qui ont fait affaire avec ces entraîneurs. Pas toujours facile, mais vous seriez étonnés de constater à quel point les athlètes partagent généreusement leur expérience lorsqu'on le leur demande. Ensuite, préparez-vous une liste de questions et rencontrer ces prospects. 

Je vous donne quelques exemples de ma liste de questions:

- Quelle est ta formation, accréditation, etc. ?
- Depuis combien de temps entraînes-tu en triathlon ?
- Combien as-tu d'athlètes ? As-tu d'autres occupations professionnelles?
- A quelle fréquence fais-tu les planifications des athlètes?
- Est-ce que je peux avoir un exemple d'une planification  ?
- Est-ce que tu fais faire des tests ? Comment ? Où? A quelle fréquence ?
- Comment peut-on te rejoindre pour des changements ou des questions ?  Quelle est ta disponibilité?
- Comment se fait le feed-back sur les entraînements réalisés ?
- Est-ce que tu te rends à certaines compétitions pour accompagner des athlètes?
- Es-tu disponible pour faire des séances 1:1 (technique natation, vélo, course, muscu)
- Quels sont tes tarifs ?
- etc...

Les trois pilliers
Ma p'tite expérience m'a permis d'élaborer une théorie. Oui, oui. Une théorie qui pourra peut-être vous aider à vous préparer dans votre magasinage ou à faire le point sur votre relation actuelle.

En fait, j'identifie trois piliers dans une relation avec un entraîneur: la compétence, le service et la relation. Chacun de ces piliers est important mais les besoins que vous avez identifié lorsque vous avez répondu à la question: Pourquoi je veux un coach? vont déterminer le niveau d'importance que vous accordez à chaque pilier.

La compétence technique
Je définis la compétence comme le bagages de connaissances et d'expériences que l'entraîneur mobilise pour vous. Cela inclut les qualifications de l'entraîneur, sa formation, son expérience à coacher des athlètes comme vous, que vous soyez débutant ou athlète confirmé et son expérience comme athlète (savoir). Tout ce bagage se traduit dans son savoir-faire: la qualité des planifications qu'il produit, la qualité de son feed-back, des ses observations, les connaissances qu'il vous transmet, sa capacité à vous expliquer son approche et finalement, les trucs du métier qu'il vous partage. En bref, la compétence technique est sa capacité à bien vous préparer pour les épreuves auxquelles vous comptez participer.  

Le service
L'entraîneur offre un service, généralement contre rémunération. En ce sens, il importe que ce dernier s'assure de la satisfaction du client....vous! Le service peut se définir de bien des façons et a évidemment des ramifications dans les autres piliers. Les planifications arrivent-elles généralement dans les délais ? Sont-elles précises, faciles à comprendre, y a-t-il des erreurs? Rien de plus frustrant que de ne pas faire la bonne affaire...tant pour l'athlète que l'entraîneur. Des changements à votre planification peuvent-ils être apportés assez rapidement ? Est-il ouvert à adapter votre planification en fonction de vos contraintes ou est-il plutôt rigide ? Comment pourrez-vous communiquer avec l'entraîneur ? Répond-il relativement rapidement ? On s'entend que «rapidement» demeure assez subjectif, difficile de définir ce qui est raisonnablement rapide.  C'est une raison de plus pour clarifier autant que possible certaines attentes dès le départ. Par exemple, si l'entraîneur et l'athlète ont convenu qu'une planification hebdomadaire serait produite mais que finalement elle est produite aux deux semaines, une mise au point s'impose. Encore là, c'est particulièrement difficile pour le néophyte qui n'est pas familier avec tout ça, tsé c'est pas toujours clair ce qui est «normal» de s'attendre. Sachez aussi que l'athlète a une part de responsabilités: quelqu'un qui ne s'implique pas dans son projet sportif, c'est pas très motivant! Pas besoin de vous faire un dessin, hein ? Tiens, une autre idée de billet! 

Petite parenthèse au sujet du budget que vous comptez consacrer à ce service. Cela peut avoir un impact sur les services auxquels vous pouvez vous attendre. Attention, je ne dis pas qu'il faut nécessairement payer cher pour avoir un bon entraîneur. Certains entraîneurs qui ont pignon sur rue présentent sur leurs sites des plans de style «bronze, argent, or, platine» où les services pour chacun des plans sont bien définis, ainsi que les tarifs. Les entraîneurs de type «partie cachée de l'iceberg» ne semblent pas avoir de d'offres de services «affichées», s'adaptant aux besoins des athlètes dans la mesure où ceux-ci sont en adéquation avec la disponibilité de l'entraîneur. Il faut comprendre que pour certains, le travail d'entraîneur est combiné avec d'autres emplois. C'est d'ailleurs une des questions qui peut légitimement être posée lors d'une rencontre avec un prospect. 

La relation
La relation avec l'entraîneur constitue le dernier palier, et non le moindre. Pour moi, c'est certainement le plus important. Est-ce que l'entraîneur vous donne envie de vous dépasser ? Pensez-vous que vous vous sentirez à l'aise de partager certains aspects de votre vie privée avec cette personne ?  Vous sentez vous en confiance ? Et lui, sentez-vous qu'il a envie de travailler avec vous ? Qu'il a envie de vous faire progresser ? Le sentez-vous capable de vous faire un feed-back honnête si vous le lui demandez ? Comme toute relation, la relation avec un entraîneur se bâtit au fil du temps, au fil des échanges. Par expérience, je crois que des échanges occasionnels qu'ils soient téléphoniques, en personne ou par des médiums tels Skype contribuent grandement à bâtir une relation solide. Les courriels, c'est bien pratique mais ça n'explique pas tout. Le développement d'une relation de qualité permettra de faire des réajustements, notamment du côté du service si des glissements sont constatés. 


Conclusion
Chacun de ces piliers est important, j'en suis tout à fait consciente. L'idéal serait un champion-entraîneur dans toutes ces catégories. Il en existe plusieurs, suffit de les trouver! Comme je le mentionnais précédemment, je prétends que les besoins identifiés au préalable vont vous permettre de jauger quel compromis vous êtes prêts à faire dans la relation. Par exemple...(ok, je grossis un peu le trait pour vous permettre de comprendre)...préférez-vous travailler avec un entraîneur très compétent techniquement qui «oublie» ou ne considère pas vos disponibilités, ou avec un entraîneur un peu moins expérimenté mais avec qui vous avez une excellente relation ? Pour qui n'a pas beaucoup de contrainte au niveau des horaires, l'entraîneur 1 peut être un super match. L'entraîneur 2 conviendrait quant à lui très bien à quelqu'un qui a besoin d'une bonne dose de motivation et d'encouragements.

Vous vous dites peut-être que c'est pas mal compliqué mon affaire, que de toute façon, vous avez un flair incroyable qui vous permettra de choisir la bonne personne pour vous. Je vous le souhaite sincèrement. Sachez par ailleurs que j'ai beaucoup aimé travailler avec différents entraîneurs, cela m'a permis d'apprendre énormément en plus de m'aider à savoir ce que j'aime et ce que je n'aime pas!

Quelques liens intéressants pour poursuivre la réflexion:

http://www.dcrainmaker.com/2009/02/thoughts-on-triathlon-coaching.html
http://triathlon.competitor.com/2014/10/training/quiz-finding-right-triathlon-coach_108744
http://www.active.com/triathlon/articles/10-tips-for-finding-the-right-coach-873285
http://ftpcoaching.blogspot.ca/2014/12/the-biggest-mistakes-athletes-make-when.html

7 commentaires:

Lectrice captivée :-) a dit…

Fort intéressant comme billet et j'aime beaucoup ta théorie basée sur les trois piliers que tu as identifiés! Nous avons connu, toi et moi, un entraîneur qui semblait très fort « sur papier » et qui avait de grandes prétentions, mais qui s'est révélé plus que décevant tant en ce qui a trait à la compétence, au service qu'à la relation (quelle relation?) C'est dommage que nous soyons aussi réticents à parler ouvertement de nos mauvaises expériences à moins que quelqu'un nous demande directement « es-tu satisfaite des services de coach X? » Ça fait en sorte que certains entraîneurs peuvent prospérer très longtemps (et parfois même être dangereux) avant d'avoir un brin de mauvaise réputation. Au final, ça fait plein de personnes qui se font « avoir », qui dépensent beaucoup d'argent, qui ne développent pas leur potentiel ou qui finissent par se blesser gravement. Si je décide de faire appel à un nouvel entraîneur un jour (ce qui me surprendrait), c'est sûr que je consulterai les personnes qui ont fait appel à ses services avant de m'avancer. Plus on a d'information, plus on est apte à prendre une décision! Je suis tout à fait d'accord avec toi quand tu écris que nous avons des besoins différents par rapport au coaching, mais quand aucun des piliers n'est présent, mieux vaut le savoir à l'avance! En tous cas, comme tu l'as probablement lu entre les lignes, je suis encore désolée de ne pas avoir pu te « prévenir » à temps pour l'entraîneur que nous avons eu toutes les deux...

MARCO ACQUISTAPACE SYNERGY GLOBAL MANAGEMENT LONDON a dit…
Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.
MARCO ACQUISTAPACE SYNERGY GLOBAL MANAGEMENT LONDON a dit…
Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.
ALFREDO PIACENTINI. DECALIA ASSET MANAGEMENT. a dit…
Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.
ALFREDO PIACENTINI. DECALIA ASSET MANAGEMENT. a dit…
Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.
MICHELE CALZOLARI IGEA BANCA. EX CABOTO SIM. a dit…
Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.
MICHELE CALZOLARI IGEA BANCA. EX CABOTO SIM. a dit…
Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.