vendredi 11 janvier 2013

Raquettes TSL 325

Cette année, Coach a suggéré d'intégrer la raquette dans l'entraînement. Cette nouvelle activité me permettrait, selon Coach,  d'ajouter du volume d'entraînement sans taxer mon fragile petit body. Note: il a pas vraiment dit que j"avais un fragile petit body...cette partie est de mon cru... Cette proposition me plaisait vraiment beaucoup. J'aime faire différents sports, j'aime la variété  Ce n'est pas pour rien que je fais du triathlon. 

Coach suggérait de faire l'achat de raquettes hybrides, avec lesquelles je pouvais marcher et aussi courir. Je suis donc allée faire un tour à la boutique du Coureur Nordique à Québec l'automne dernier. Le vendeur m'a proposé les TSL 325 Step-in Alpine qu'il m'a décrite comme étant une raquette hybride. La TSL 305, qui est plus courte, est une raquette conçue pour la course alors que la 325 est un peu plus longue pour une meilleure portée dans la neige.

J'avais lu quelques critiques assez positives sur les 305. Ce qui me séduisait particulièrement de ces raquettes était le fait qu'elles ne possèdent pas de système de sangles pour attacher la botte à la raquette. Vous souvenez-vous des raquettes en babiche de votre enfance qui sortaient toujours du pied ? Les mautadines courroies qui détachaient tout le temps!  Que de beaux souvenirs... enneigés! Alors, sans hésitation, j'ai dit au vendeur: «Ok, je les prends.»

Le hic, c'était que je ne savais pas que j'allais acheter ces raquettes en me rendant à la boutique. Donc, je n'avais pas apporté avec moi les chaussures sur lesquelles je souhaitais faire installer les fixations. J'ai donc profité des fréquents passages de mon père à Trois-Rivières pour lui faire faire la mule: venir chercher mes chaussures, les déposer au Coureur Nordique, aller les chercher à nouveau une fois prêtes et ensuite, me les livrer à Trois-Rivières. Merci papa! Les fixations ont été posées sur une paire de bottes d'hiver ainsi que sur une paire d'espadrilles que je ne portais plus mais tout de même en bon état. Du beau travail, bin propre.


Les essais ont débuté avec les bottes d'hiver. J'ai eu quelques difficultés à me clipper. C'est moins évident qu'en vélo. Mais je suis plus rapide d'une fois à l'autre. Lors de la première sortie, je me regardais souvent les pieds pour m'assurer que j'avais toujours les raquettes aux pieds. C'est vous dire à quel point elles sont légères! Je me doute bien que les systèmes de sangles sur les raquettes d'aujourd'hui se sont grandement améliorées par rapport aux raquettes en babiche mais je peux vous dire que wow! le système de fixation des «step-in» est drôlement efficace. L'autre aspect que j'adore est qu'on a pas cette impression de marcher large, comme un cow-boy. Ma démarche est presque normale. Et pour couronner le tout, mon chum a même été étonné de la portée des raquettes. Il m'a comparé à une jeune biche gracieuse sur la neige. Romantique, n'est-ce pas ? Sans farce, je battais la trail sans problème dans la neige molle, sans caler outre-mesure. Bref, un succès sur toute la ligne.

Je n'ai pas encore testé la course puisque je suis prudente par les temps qui courent en raison de mon pied gauche que je traite aux p'tits oignons (c'est le cas de le dire!). Le vendeur m'a suggéré de porter mes chaussons de vélos par dessus mes espadrilles pour éviter qu'elles soient trop enneigées. Bonne idée, ça va rentabiliser cette pièce d'équipement qui est fort utile mais que je n'ai pas utilisé tant que ça jusqu'à maintenant.

Je suis bien contente de ces raquettes et j'espère pouvoir en profiter cet hiver. J'envisage des sorties en soirée sur semaine à la frontale puisque j'ai accès à un petit parc boisé derrière chez moi. On fait rapidement le tour mais c'est sécuritaire. La raquette a été aussi un cross-training salutaire durant la période des fêtes où je n'ai malheureusement pas pu courir.

Profitez bien de l'hiver...même si ça sent davantage le printemps ces temps-ci !

1 commentaire:

Les DH a dit…

Wow elles sont toutes petites! Moi j'ai un hybride acheté en 2001 et je les adore aussi... Avec les enfants, je me contente de sentiers balisés mais quand j'ai besoin de descendre une côte ou de sortir un peu du sentier battu, je vois qu'elles peuvent faire les deux. J'adore la raquette!